TROISIEME DIMANCHE DE PAQUES/ B

Première Lecture : Actes 3, 13-15.17-19
Psaume : 4
Deuxième Lecture : 1 Jn 2, 1-5a
Evangile : Luc 24, 35-48

Voici les protocoles établis pour les messes : https://paroisseamsterdam.com/2020/10/15/protocoles-pour-les-messes-au-beguinage-3/

Ecouter l’homélie :

Chers frères et sœurs en Christ,

L’Evangile de ce 3eme Dimanche de Pâques, nous présente deux hommes de retour de Jérusalem pour Emmaüs. Ces disciples racontent aux onze Apôtres et à leurs compagnons ce qui s’est passé sur la route du retour. Le Christ leur a d’abord enseigné et fait comprendre ce qui le concernait dans les Ecritures. Il leur a expliqué la Parole et leur a appris à l’interpréter. Et seulement après, il s’est fait reconnaître à la Fraction du pain. Comme à la messe, il y a d’abord l’écoute de la Parole, puis la Fraction du Pain. L’Eucharistie ou Fraction du Pain ne doit pas nous faire oublier la Parole de Dieu. Dieu nous attend dans sa Parole pour ensuite se donner dans l’Eucharistie. St Jérôme le dit plus clairement : ‘’ignorer les Ecritures, c’est ignorer le Christ’’. Dès que Jésus apparaît aux Apôtres, ils sont saisis de frayeur et de crainte. Ils prennent Jésus pour un esprit et même un fantôme. Alors, le Christ leur montre ses mains et ses pieds, puis il leur propose de le toucher. Enfin, il mange devant eux du poisson grillé. Jésus nous rejoint dans la simplicité du quotidien mais nous ne le remarquons pas souvent. Malgré les traces des blessures dans son corps il est méconnu de ses Apôtres. Peut-être déjà une annonce de ce que seront nos corps après notre mort ? Nous aussi nous ressusciterons avec nos blessures, avec tout ce qui nous a constitués, tout ce qui a fait de nous les êtres uniques que nous sommes. Par ce geste, Jésus nous rassure qu’il est toujours avec nous dans l’ordinaire de chaque jour. Peut-être que nous avons souvent besoin de nous laisser enseigner, nous abandonner en confiance plutôt que de nous laisser conduire par nos peurs, nos doutes et incertitudes. Les Apôtres et les disciples n’ont pas reconnu Jésus après sa résurrection. Ils ont laissé le choc de la déception peser sur eux. Ils ont eu du mal à reconnaître la présence de leur maître. Et nous, reconnaissons-nous souvent sa présence dans nos vies, dans la vie du prochain ? Est-ce que nous sentons Jésus à nos côtés ? La mort et la résurrection de Jésus font la différence des autres morts. Elles portent en elles le projet de salut de Dieu pour l’homme. C’est là le centre et le mystère de notre foi que nous redisons à chaque anamnèse de la messe : ‘’Nous proclamons ta mort, Seigneur Jésus, nous célébrons ta résurrection, nous attendons ta venue dans la gloire !’’ C’est pourquoi, à chaque eucharistie, nous faisons mémoire de cet amour infini de Dieu pour les hommes par l’écoute des Saintes Ecritures et de la Fraction du Pain. Jésus se fait connaître et se donne à manger dans les deux. Ainsi, à notre tour, nous pourrons témoigner de sa présence en nous et autour de nous. A chaque Eucharistie, nous sommes invités à cette rencontre d’Emmaüs, au Banquet pour manger et ensuite être mangé. Ne nous laissons pas conter l’évènement ! Invitons constamment l’Esprit-Saint pour nous guider.
Seigneur, mets en nous le désir de goûter sans cesse à ta Parole et de manger ton Corps ressuscité. Ouvre notre intelligence à la compréhension des Ecritures et à ta présence dans l’Eucharistie, comme communion et partage. Comme les disciples d’Emmaüs et les Apôtres, aide-nous à y trouver plus TA PAIX dans nos cœurs, nos familles et autour de nous.
Amen !