DIMANCHE DE PAQUES/ B

Première Lecture : Actes 10, 34a.37-43
Psaume : 117
Deuxième Lecture : Colossiens 3, 1-6
Evangile : Jean 20, 1-9

Voici les protocoles établis pour les messes : https://paroisseamsterdam.com/2020/10/15/protocoles-pour-les-messes-au-beguinage-3/

Ecouter l’homélie :

 

Chers frères et sœurs en Jésus ressuscité,

Le Christ est ressuscité ! Alléluia ! Alléluia !
Comme la lumière qui dissipe les ténèbres, la Pâques du Christ est comme un coup de projecteur sur notre vie mais aussi sur notre foi, notre espérance et notre charité !
Avec la lumière et la joie de Pâques, tout devient clair. La Pâques du Christ, c’est l’appel de l’homme à la vie. Dieu nous appelle à vivre et à vivre pour toujours avec lui. Et cet appel prend tout son sens en Jésus, le ressuscité. Car si la mort physique est incontournable pour tous les hommes, elle n’est pas une fin en soi. Elle nous introduit à une nouvelle naissance, à une vie nouvelle et celle-là prend sa source dans l’éternel amour de Dieu.
Cela nous ramène à la longue histoire du peuple hébreu. Ce Dieu qui libère le peuple d’Israël de l’esclavage, ce même Dieu nous rend aussi libres de nos fardeaux, de nos peurs et de nos blessures. Dieu se fait homme afin de nous conduire à la résurrection. C’est le sens que prennent tous les événements rapportés dans les évangiles, cette humanité du Fils de Dieu fait homme, son amour qui l’a conduit jusqu’à donner sa vie pour le salut du genre humain.
La résurrection du Christ nous invite à un regain de la foi, de l’espérance et de la charité pour permettre à la réalité qui vient de Dieu d’éclairer notre vie et lui donner sens. Pâques nous appelle à un monde nouveau, à une joie sans fin et à un renouvellement intérieur. La Pâques du Christ nous veut aussi témoins vivants de cette Bonne Nouvelle qui prend chair en nous. Qu’avons-nous donc à partager avec le monde autour de nous ? Marie Madeleine, Pierre, Jean et tant d’autres nous en donnent l’exemple et laissent l’héritage. A nous de prendre le relais. Ils ont refusé d’être victimes de la peur. Ils ont décidé d’être authentiques ! La Pâques du Christ nous ramène vraiment à l’Essentiel : c’est-à-dire au Dieu d’amour. Pour y parvenir, Paul nous invite à ‘’rechercher les réalités d’en haut, là où est le Christ’’. Par notre baptême en Christ, nous sommes morts et ressuscités avec le Christ. Le baptême devient ainsi cette porte d’entrée et d’accès vers ce monde nouveau, vers ces ‘’réalités d’en haut’’.
L’Eucharistie est pour nous présence vraie et concrète du Ressuscité. Prendre part à ce partage avec foi, c’est entrer dans l’univers nouveau de l’amour éternel, c’est participer à la vie même de Dieu.
La résurrection du Christ nous rassure que l’homme est fait pour la vie et non pour la mort.
Que l’Esprit Saint nous fasse réaliser le sens profond de Pâques, et qu’il nous donne d’en vivre en plénitude. Le Christ est ressuscité ! Alléluia ! Alléluia !

Bonne fête de Pâques !