L’HOMELIE DES 7 PRECHEURS

Chers frères et sœurs,

(En communauté paroissiale, je vous propose ci-dessous le partage enrichissant des 7 participants de la veillée de Noël en virtuelle). Il tient lieu d’homélie de cette nuit.

La solitude : vivre seul est un poids quelquefois insurmontable. Cela fait froid au cœur comme il fait froid dehors. Mais les lumières de nos chambres peuvent donner de la clarté, une clarté qui nous renvoie à Jésus, lumière du monde parmi nous cette nuit.
La Solitude, c’est aussi le fait de vivre séparé de la grande famille incluant les cousins et cousines, les neveux et nièces et les voisins. C’est une situation que même nos enfants déplorent. Même en famille de quatre, nous vivons toujours cette solitude, ce sentiment de manque de changement d’environnement. La solitude peut aussi se vivre même entouré de personnes surtout quand on s’écarte des autres ou quand les autres s’éloignent de nous. On peut être en groupe et se sentir toujours seul comme on peut être seul et se sentir rempli de joie et de l’amour de Dieu. La dimension intérieure est donc très importante et enrichissante pour rencontrer Dieu. En ce temps d’hiver, la nature nous invite à entrer en confinement avec nous-mêmes, à un retour vers soi (mais pas nécessairement un repli sur soi). C’est un cheminement intérieur pour entrer en communion avec la nature et avec Dieu parmi nous. Alors, le besoin de vivre la joie de Noël prend un autre sens et une autre dimension dans notre vie et autour de nous. Ainsi, nous vivons en pleine communion avec Dieu, nous nous préparons à vivre le printemps et l’été de notre vie. La chaleur revient. Le Covid19 n’est donc pas que mauvaise nouvelle. Il nous rend plus créatifs, inventifs et innovateurs en tous points de vue. Ce temps nous fait penser à une autre manière de gérer sa vie avec plus de sagesse afin de pouvoir faire face aux réalités qui nous effraient. La pandémie nous aide à nous interroger sur une autre manière de vivre sa foi depuis sa maison. Cela nous permet de créer son temple chez soi même quand nous ne pouvons pas aller à la messe. C’est aussi le temps d’être audacieux pour rejoindre les autres et partager une partie de son temps. En clair, Noël c’est une célébration de la vie de chaque jour. Plus qu’une simple date, c’est une attitude à la vie.
La contemplation nous aide à faire le grand ménage chez soi, créer plus d’espace pour soi et pour Dieu. C’est par exemple, peindre ou décorer sa chambre, ou tout simplement devenir un peu minimaliste en partageant le superflu avec les proches. Ce Noël, me permet de me retrouver tout seul et de jouir de ma propre compagnie et de celle de Dieu. Cette année, je n’ai pas pu être auprès de mon père mais je sens une joie forte, de la bienveillance comme à côté de Jésus dans la mangeoire. Je suis seule depuis ma chambre mais je me sens remplie. Toute la journée, j’ai pu partager un moment de joie et de sourire avec des gens autour de moi. Malgré le froid de l’hiver, j’ai pu parler à une dame qui était seule à la gare et nous avons échangé nos beaux sourires. Vraiment le bonheur se trouve dans de petites choses. Quand est ouvert à Jésus, on peut briser certaines barrières autour de nous et laisser l’amour nous emporter tous dans ses flots.
Noël, c’est aussi l’évocation de notre enfance. C’est le temps des cadeaux et du changement, moment favori pour avoir de nouveaux habits, pour aller à la messe et rencontrer ses amis et de nouveaux visages : un peu comme un temps pour renaître. Plus qu’un rituel symbolique, c’est aussi un temps pour grandir et vivre d’autres dimensions de notre foi. Le Covid19 trouble nos habitudes mais ne nous cloue pas, nous plions mais nous ne rompons pas. Noël, c’est aussi une invitation à quitter la négativité, le pessimisme et tout ce qui affecte notre droit au bonheur d’enfant de Dieu, notre confiance en soi et notre estime de soi. Notre éducation, notre environnement, notre société individualiste contribuent en partie à cette négativité. Le monde des réseaux sociaux peut être un poison pour notre joie si nous les consommons sans modération. Nous avons tendance à nous comparer aux autres et à vouloir devenir comme eux. Mais Jésus dans la mangeoire cette nuit, reste authentique et vrai à lui-même. Alors, restons vigilants pour éviter les débordements. Contemplons le Dieu-Fait-Homme surtout dans la solitude qui fortifie. Seigneur Jésus, dans la foi et la joie, la confiance et l’espérance, nous t’accueillons dans nos cœurs en cette nuit sacrée. Que ces paroles de tes frères et sœurs portent du fruit dans nos cœurs et dans le cœur de l’humanité. Merci de venir vivre parmi nous. Merci de penser à nous :’’Gloire à Dieu au plus haut des cieux, et paix sur la terre aux hommes qu’Il aime’’.

Joyeux Noël à tous !
Homélie préparée par : Olivier&Michaëla-Géraldine-Marthe-Viviane-Pierre-Augustin