34eme DIMANCHE OU DU CHRIST ROI DE L’UNIVERS

Première Lecture : Ezéchiel, 34, 11-12.15-17
Psaume :22
Deuxième Lecture : 1 Corinthiens 15, 20-26.28
Evangile : Mathieu 25, 31-36

Cliquez ici pour les protocoles établis pour les messes : https://paroisseamsterdam.com/2020/10/15/protocoles-pour-les-messes-au-beguinage-3/

 

Ecouter l’homélie :

Chers frères et sœurs,

 

Ce dimanche est le 34e du temps ordinaire, le dernier de l’année liturgique. Notre thème s’énonce comme suit : ‘’Quel sens je donne à ma vie ?’’.
L’Eglise nous convie à contempler aujourd’hui le visage du Christ Roi de l’Univers. Un visage qui inspire l’amour, le sommet du Beau et du Bien. C’est une invitation à fixer nos yeux sur cette image du Christ comme direction et terme de notre vie et terme de l’histoire. Si Jésus devient le terme de notre vie chacun peut se poser la question : ‘’quelle orientation et quelle signification je donne à ma vie’’? Nous pouvons répondre avec saint Augustin : ‘Tu nous as faits pour toi, Seigneur, et notre cœur est sans repos tant qu’il ne demeure en toi’’. C’est en Dieu que nous avons notre destination. C’est en Dieu que nos vies ont leur sens. C’est pourquoi, nous pouvons dire comme saint Paul « Pour moi, vivre, c’est le Christ. » (Phil. 1,21).
La foi en Christ nous rend confiants que l’humanité va vers son plein accomplissement, c’est-à-dire vers le Christ. Parler de Royaume, c’est souligner le caractère communautaire du Salut.

Et il nous revient de faire de notre humanité et de sa diversité, une seule famille royale. Ce qui caractérise cette famille, c’est le service, la bienveillance, la solidarité, la compassion, c’est l’attention aux cris des autres, c’est l’empathie. C’est ce à quoi ressemble le cœur du Roi de l’Univers.

Cela est possible si nous avons notre regard fixé sur le visage du Christ-Roi. Pour donner sens à notre vie, il faut en fixer le but, or ce but c’est évidemment le visage du Christ, le Christ, Roi de l’univers et vainqueur du Mal par le Bien.

 

Le Christ est présent aussi et surtout dans les pauvres, les petits, les démunis, tous ceux qui souffrent. Et si le Christ est présent en eux, ils sont symbole et présence du Royaume. Nous tourner vers eux avec un regard d’amour permet au Christ de nous reconnaître et de nous inviter à prendre place sa droite. Nous ne sommes sans doute pas appelés à aimer jusqu’à mourir pour ceux qu’on aime, mais à donner notre vie jour après jour, comme les parents le font pour leurs enfants. En ce temps de crise sanitaire, la pandémie fait certainement de pauvres et de prisonniers chaque jour à plusieurs niveaux. Il suffit d’ouvrir les yeux autour de soi.
Encore une fois, posons-nous la question : ‘’quel sens je donne à ma vie ? Sens pris dans ses deux dimensions : direction et signification. En fait, c’est chercher au fond de moi mon désir profond à devenir qui je suis en temps qu’enfant de Dieu. Cette découverte est d’une grande puissance, puisqu’elle façonne et dirige toute ma vie. Par notre façon d’être, nous sommes une invitation pour les autres à devenir à leur tour, bénédiction. Ainsi, la royauté du Christ s’étend au point de devenir une grande famille royale.
En ce dernier dimanche du temps ordinaire, acceptons de recevoir la bénédiction de Celui qui nous invite à devenir bénédiction pour ceux qui nous entourent. Alors nous participerons à la croissance de la royauté du Christ.

Donnons sens à nos vies avec le Christ, Roi de l’univers ! Ça commence aujourd’hui ! Amen !