33eme DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE/ ANNEE A

Proverbes 31, 10-31
Psaume 127
1 Thessaloniciens 5, 1-6
Matthieu 25, 14-30

Cliquez ici pour les protocoles établis pour les messes : https://paroisseamsterdam.com/2020/10/15/protocoles-pour-les-messes-au-beguinage-3/

Ecouter l’homélie:

 

Chers frères et sœurs,

Nous sommes le 33eme Dimanche du Temps Ordinaire de l’Année A. Le thème de notre méditation s’intitule : ‘’soyons fidèles en peu de chose’’.
Jésus raconte une histoire des serviteurs à qui leur patron avait confié sa fortune avant de partir en voyage. Le talent en question n’est pas nécessairement de l’ordre intellectuel ni des aptitudes humaines. C’était du métal, du vrai qui pesait 35 à 60 kg et représentait une somme importante.
Au-delà de ce métal bien que précieux, Jésus parle en réalité d’un autre genre de dépôt : la nature à cultiver et protéger, les conditions de vie à améliorer et à humaniser, les capacités de chacun à se développer, ou enfin l’annonce de l’amour de Dieu pour tous. En court, commencer le Royaume de Dieu en incarnant l’amour de Dieu.
Les deux premiers serviteurs sont apparemment présentés pour le suspense. Eux ont fait ce qu’il fallait, et on se demande naturellement ce qui va arriver au troisième. Le troisième met son talent en terre! Résultat, il ne rapporte rien sinon de la frustration et de la déception du côté du maître. Quand Matthieu écrit son évangile, les chrétiens ont déjà longtemps cru que le retour de Jésus allait être immédiat. Mais la fin du monde se faisait toujours attendre. Ils avaient relâché et douté. En leur redisant la parabole des talents, Mathieu les invitait donc au courage et à l’action, à l’endurance et à la persévérance. Sans doute il visait surtout les pharisiens et les scribes qui pensaient être de bons serviteurs de la Loi et qui la mettaient à l’abri de toute déformation. Ils l’enfouissaient dans des formules et des règles minutieuses. Le message de Dieu était ainsi en sécurité. Que pouvait-on leur reprocher ? Et Jésus leur déclare : “De ce trésor, de cette Parole qui est semence de vie, qu’en avez-vous fait ?”
En réalité, la question est : que faisons-nous de notre baptême et de la Parole de Dieu qui nous est confiée? En bref, Jésus décrit deux manières contraires de gérer sa vie : ou bien sous le registre de la confiance, ou dans la peur et le soupçon. La foi et l’amour, la confiance et la générosité ne peuvent rester enfermées. On ne peut étouffer le Bien et le Beau pour longtemps. Le troisième serviteur est traité de mauvais parce qu’il a pris Dieu pour quelqu’un de dur et qui fait peur. Dieu n’est qu’amour. Répondons à l’amour par le même don. Le cœur qui aime ne craint ni ne soupçonne jamais. Il fait confiance. Il exerce ses talents d’une manière créative. Et nous, quel sens donnons-nous à toutes nos activités de ce monde ? Que faisons-nous de nos talents et des opportunités qui nous sont offertes ici et maintenant ? Que faisons-nous de notre condition présente de marié/e, de fiancé/e ou de célibataire ? Sommes-nous disposés à grandir, à nous développer ou préférons-nous nous plaindre, condamner notre passé sans vivre pleinement notre présent ? Enterrons-nous ou semons-nous ? Avons-nous assez de temps pour notre propre développement ou croissance ? Veillons à ne pas nous enterrer vivants. Soyons des ‘’serviteurs fidèles en peu de chose’’! Que Dieu nous y aide ! Amen !