Skip to toolbar
30 EME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE/ ANNEE A
Première Lecture : Ex 22, 20-26
Psaume : 17
Deuxième Lecture : 1 th 1, 5c-10
Evangile : Mt 22, 34-40

Cliquez ici pour les protocoles établis pour les messes : https://paroisseamsterdam.com/2020/10/15/protocoles-pour-les-messes-au-beguinage-3/

Ecouter l’homélie :

 

Frères et sœurs,

Notre thème en ce 30eme Dimanche s’intitule : ‘’La joie d’aimer’’ ! En vérité, c’est formidable d’aimer et d’être aimé. En plus, aimer est toujours d’actualité ! Car tout être bien portant en a besoin.
Tout le monde parle d’amour, de fraternité et de solidarité, de réconciliation et de pardon. Bien d’efforts sont faits mais il reste assez à faire car aimer est un défi de chaque jour.
Dans la première lecture, Dieu dénonce l’oppression, l’exploitation et toute forme d’injustice. Il est attentif aux pauvres. Les pauvres, c’est les exclus de notre société, c’est ceux et celles qui ne sont pas compris ni aimés à cause de leur différence de caractère, de personnalité, de leur culture ou de leur statut social. C’est aussi ceux et celles qui souffrent intérieurement et n’ont personne avec qui partager leur poids intérieur. Le désir de Dieu, c’est de voir ce changement partout dans le monde. Mais apparemment cela prend du temps. Nous avons souvent tendance à condamner les pharisiens et les docteurs de la loi du temps de Jésus. C’est vrai qu’ils contraignaient leur peuple à observer 613 préceptes. Mais à vrai dire, notre société d’aujourd’hui n’en manque pas. Dans l’Evangile, le Christ résume la Loi en ceci : ‘’Tu aimeras Dieu de tout ton cœur…et ton prochain comme toi-même’’. C’est dire que si la Loi prend sa source en Dieu elle porte en elle la semence de l’amour pour soi et pour les autres. La Loi basée sur l’amour libère. Sinon, nous sommes dans le légalisme pur et dur. Nous sommes donc invités à tenir compte de l’essentiel :
*Nous aimer nous-mêmes suffisamment : s’occuper de nous-mêmes aux plans physique et mental. Dieu nous veut bien portants.
*S’offrir des moments de visites privées à Dieu. Cela fait toujours du bien de s’entretenir avec Dieu à travers la méditation, la contemplation ou la Lectio Divina basée sur un court passage biblique. C’est vital !
*Inventer chaque jour de petits gestes d’amour envers l’époux, l’épouse, les enfants, les parents, les amis. Prendre le temps d’apprécier une rencontre ou un petit geste de l’autre. L’amour n’est toujours pas évident quand la routine prend le dessus. On a vite fait de tomber dans l’oubli de l’essentiel. Et la grandeur de l’amour c’est dans les petites choses.
Quand on aime du fond du cœur on se sent libéré et léger. Mais le contraire devient un poids. Aimer est un appel à la fraternité dont les racines prennent source en Dieu. Aimer, c’est se réconcilier avec soi, les autres et finir en Dieu. C’est un élan intérieur qui nous pousse vers les autres sans autre forme de considération. Être chrétien, c’est croire en cet amour et se préparer à être rejeté ou soupçonné quelquefois. C’est accepter d’être vulnérable, sacrifier sa grâce matinée en weekend pour un coup de main ailleurs, donner un coup de téléphone à cet ami ou collègue isolé. Paul le met bien en relief. Pour Paul, transmettre la Parole de Dieu n’est pas seulement une information ou un message à faire passer. C’est une réalité qui pousse à se comporter pour le bien de ceux à qui l’on est envoyé. La transmission de la Parole devient partage d’une joie, imitation d’un modèle de vie. Cultivons la joie d’aimer. C’est la seule loi qui tienne. Ainsi soit-il !