Homélie du Père Augustin – Dimanche 26 juillet

17eme DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

« Moi, je vous dis : Demandez, on vous donnera ; cherchez, vous trouverez ;
frappez, on vous ouvrira. En effet, quiconque demande reçoit ;
qui cherche trouve ; à qui frappe, on ouvrira. »

Première lecture : 1 Rois 3, 5.7-12
Psaume : 118
Deuxième lecture : Romains 8,28-30
Evangile : Mathieu 13, 44-52

Écouter l’homélie !

 

Thème de méditation : Le Royaume des Cieux comme Trésor Inestimable
Les lectures de ce 17eme dimanche nous invitent à en faire une priorité capitale.
Quand on parle de Royaume des Cieux, nous pensons souvent à une réalité future et très loin de nous. Selon Saint Mathieu dont est tiré l’évangile du jour, le royaume des Cieux, (ou le royaume de Dieu) signifie ‘’la présence de Dieu et ses actions au milieu de nous (c’est vraiment ‘’ Emmanuel’’ Dieu avec nous). C’est la manière de Dieu de venir à nous pour nous sauver et se réconcilier avec nous. Dieu fait l’impensable pour nous aimer malgré nous.
Dans l’évangile, le royaume des Cieux est d’abord comparé à ‘’un trésor caché dans un champ’’. L’homme qui l’a découvert prend soin d’acheter tout le champ. Le royaume de Dieu est aussi comparé à un homme qui cherche des perles fines de grandes valeurs. Le négociant trouve une de grande valeur, investit son temps, son énergie et achète la perle.
Ces deux hommes ont compris l’essentiel. Rien d’étonnant à leur attitude puisque Dieu arton2358-2d0e3est le Bien suprême et le trésor sans prix. Mais ce Bien n’est pas évident car il est d’ordre spirituel et non matériel. Il est donc en quelque sorte caché. Isaïe avait déjà parlé du Dieu caché : ‘’Vraiment tu es un Dieu qui se cache, Dieu d’Israël, Sauveur’’ !
Pour Dieu le hasard n’existe pas. Il n’y a que sa Providence et sa grâce. C’est pourquoi Saint Paul nous dit ‘’quand les hommes aiment Dieu, lui-même fait tout contribuer à leur bien’’. Dieu intervient souvent dans nos vies de manière imprévue. Dieu évite les généralisations et traite avec chacun de nous selon ses circonstances.
Dans la parabole, le signe du Royaume, c’est la joie d’une découverte et d’une victoire !
La joie : un trésor inestimable qui manque tant à beaucoup de nous trop étouffés par les biens matériels mais toujours insatisfaits et profondément tristes. La joie ne peut venir de notre compte bancaire. La joie est un don de l’Esprit, une disposition qui nous fait reconnaître avec gratitude tout ce que nous recevons de Dieu et des autres et surtout ce que nous sommes. Il ne suffit pas d’être riche pour être heureux. Sinon le royaume des Cieux aurait été déjà acheté par certains. Il faut encore savoir apprécier autant les biens matériels que les biens spirituels à leur juste valeur. L’appréciation nous renvoie à Celui qui donne vie, sagesse et esprit de discernement. C’est cela qui donne sens à nos vies et qui nous aide à tenir aux priorités. La course sans frein ni discernement nous prive souvent de cette joie. Nous perdons même le sens de l’appréciation et de la gratitude. Nous allons à sens unique. Si le Royaume des Cieux est réellement le Bien suprême pour nous, alors nous devons être prêts à discerner et à faire les bons choix.
Comme le négociant qui achète la perle fine, recherchons le royaume de Dieu et investissons-nous pour l’acheter. Donnons de notre temps pour les choses qui vaillent la peine. Faisons de notre vie spirituelle une priorité. Notre liberté humaine est donc interpelée et engagée. Etre chrétien c’est un pas mais il faut encore s’y investir.
Salomon nous en donne bien l’exemple parfait pour sa bonne gouvernance : il cherche la sagesse et le discernement pour diriger son peuple. En réponse à Dieu, il demande ‘’un cœur attentif’’ afin de savoir gouverner le peuple et ‘’discerner le bien et le mal’’ : Il se reconnaît incapable par sa seule sagesse et intelligence. Lorsqu’on a la vraie sagesse, le vrai discernement suppose assez d’humilité. Sans le discernement, on rate souvent des opportunités de faire de sa vie un service. On bouscule tout le monde avec un seul centimètre de pouvoir. En couple, on devient impossible du jour au lendemain après le mariage. Dans la vie quotidienne, nous perdons de vue que le gaspillage de ressources et de biens est un scandale.
Dieu est à nos portes avec la même question : ‘’Demande ce que je dois te donner’’. Quelle priorité donnons-nous donc dans nos vies individuelles, en couple ou en famille, en équipe communauté de foi ou de travail ? Quelles sont nos priorités pour protéger et maintenir ce trésor inestimable de la foi et de la vie ? Dieu nous envoie une carte d’invitation : “Revenez à moi de tout votre cœur”. Comment ? Peut-être en lisant la Parole de Dieu ? Quand on a trouvé ce trésor du Royaume de Dieu, cela se contamine : le chrétien ne peut garder sa foi cachée car elle transparaît dans chaque parole et chaque geste. Le trésor inestimable est déjà à portée de main. Veillons le partager autour de nous !

 

Aside | This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.