Homélie du Père Augustin – Dimanche 12 juillet

 

QUINZIEME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

 Première lecture : Isaïe : 55, 10-11
Psaume : 64
Deuxième lecture : Romains 8, 18-23
Evangile : 13, 1-23

 

Cliquer ci-dessous pour écouter l’enregistrement

 

Frères et sœurs en Christ,

Ce dimanche suggère la parabole du semeur à notre méditation. C’est un message d’Espérance ! Cette parabole nous interpelle. Elle manifeste un grand respect pour les auditeurs et s’adresse à leur capacité d’imagination et d’écoute. Elle nous invite à s’ouvrir à la générosité sans calcul de Dieu pour le salut de l’homme.
Jésus connaissait les obstacles que la Parole de Dieu pourrait rencontrer. Mais il savait aussi que cette Parole avait le pouvoir de transformer un terrain rocailleux en terre d’abondance. La première lecture du livre d’Isaïe nous dit combien efficace est la parole de Dieu : elle abreuve, féconde, fait germer, donne la semence au semeur et du pain à manger. Elle porte du fruit et atteint ses objectifs. La Parole de Dieu donne du fruit en abondance et elle peut transformer ‘’nos cœurs de pierre en cœur de chair’’.
Chacun et chacune de nous représente, à certains moments de sa vie, les différents terrains mentionnés dans la parabole du semeur. Dieu ne s’attend donc pas à un résultat quantitatif spectaculaire mais qualitatif. Tous nous sommes capables de Dieu et de sa grâce.
Il y a d’abord la semence qui tombe sur le bord du chemin. Ceci représente les périodes où trop de choses prennent toute la place et risquent d’étouffer notre foi. Alors, nous donnons de très belles excuses pour échapper à Dieu. La rencontre avec Dieu passe après tout le reste. A nous peut-être de voir ici, si nos excuses nous apportent vraiment plus de bien que le ferait la parole de Dieu et notre relation à Dieu.
Il y a les terrains rocailleux qui rendent notre foi superficielle et éphémère. La jeune pousse fait des racines mais elle n’a pas de profondeur, est vite brûlée par le soleil et ne peut grandir. La superficialité peut arrêter toute croissance de la vie chré¬tienne, même après l’enthousiasme du baptême, du mariage et même de l’ordination à la prêtrise.
Il y a aussi les terrains avec des épines. La foi est alors étouffée par ‘’les soucis et les illusions du monde : les richesses, le pouvoir, le succès, les honneurs… Bien sûr, nous avons besoin d’être heureux et de ‘’réussir notre vie’’. Mais, est-ce contre notre propre salut ? La foi risque de disparaître : ‘’l’homme ne vit pas seulement de pain mais aussi de la Parole de Dieu’’.
Enfin la bonne terre : La récolte est très bonne à raison de 100, ou de 60, ou 30 pour un. Le Seigneur a raconté cette parabole du semeur afin de souligner la générosité de Dieu qui sème à tous les vents. Il a confiance en nous et invite tout le monde à devenir de la bonne terre. Malgré tous nos échecs, nous dit le Christ, la récolte sera bonne.
De quoi aurais-je besoin pour une bonne récolte, pour une croissance spirituelle ?
De nos jours, nos jeunes se donnent très peu à la ‘’chose de Dieu’’. Les bancs de nos Eglises sont de plus en plus vides. Est-ce peut-être le moment pour l’Eglise de s’interroger sur sa méthode de semer ? L’Evangile de ce jour veut raviver notre Espérance. Mais aussi nous envoyer en mission. Cet appel trouve écho dans la poésie ‘’Le Laboureur et ses Enfants’’ du poète français Jean de La Fontaine :
‘’ Travaillez, prenez de la peine :
C’est le fonds qui manque le moins…Gardez-vous de vendre l’héritage
Un trésor est caché dedans.
Je ne sais pas l’endroit ; mais un peu de courage
Vous le fera trouver, vous en viendrez à bout.
Remuez votre champ, creusez, fouillez, bêchez ;
Ne laissez nulle place où la main ne passe et repasse’’.

Chers frères et sœurs, ne nous décourageons pas. Ouvrons-nous à la grâce. Notre ouverture et notre disponibilité à la parole c’est l’essentiel aux yeux de Dieu. Sortons et semons ce que nous avons reçu. Sortons, partageons et annonçons la joie de l’Evangile semée en nous. Témoignons au quotidien de notre Espérance partout en commençant par nos familles, notre voisinage, et nos lieux de travail ! Semons généreusement et un jour notre semence germera pour porter du fruit !
Malgré tous les obstacles, la récolte sera bonne, dit Jésus : du 30, du 60, du 100 pour 1.
Que Dieu nous en donne la grâce.

Amen !!!

Aside | This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.