Homélie du Père Augustin – Dimanche 5 juillet

QUATORZIEME DIMANCHE DU TEMPS ORDINAIRE

Première lecture : Zacharie 9, 9-10

Psaume : 144

Deuxième lecture : Romains 8, 9.11-13

Evangile : Mathieu 11, 25-30

 

Cliquer ci-dessous pour écouter l’enregistrement

 

Chers frères et sœurs en Christ,

Les textes bibliques de ce 14eme dimanche nous adressent un message d’humilité et d’espérance. C’est le salut qui est annoncé aux petits, aux pauvres et aux exclus. Nous y découvrons la puissance de la Parole de Dieu. Cette bonne nouvelle s’adresse à moi et peut-être aussi à vous dont la vie peut être quelquefois un fardeau très lourd à porter.

La première lecture est tirée du livre du prophète Zacharie. Il s’agit d’un oracle de consolation en période de guerre et de souffrance. La situation semble désespérée. Mais le prophète annonce la venue d’un roi « humble, monté sur un âne ».  Ces paroles véhiculent un message d’espérance totale en Dieu. Ce roi est juste et il vient rétablir l’ordre et la paix pour toute la nation. Il ne peut supporter la haine, la violence, les divisions et les persécutions. C’est l’amour qui triomphera.

Dans la lettre aux Romains, Paul recommande de ne pas vivre ‘’sous l’emprise de la chair’’. La chair nous rend des adolescents souvent agités. Dans les chaînes de la chair, nous n’avons d’oreille pour personne. En bien de cas, Dieu devient même notre premier ennemi.  Nous sommes souvent aveuglés par l’orgueil, nous nous contentons de notre pauvre intelligence et de nos forces humaines. Nous vivons loin de Dieu et finissons dans l’impasse. Par contre, lorsque nous vivons ‘’selon l’Esprit’’, Dieu nous guide et nous abordons les réalités de la vie avec plus de lucidité et de discernement. Ainsi, Dieu est en charge et nous oriente sans s’imposer à nous.

Dans l’Evangile, Jésus surprend par son attitude. Il sait transformer les contradictions en opportunités. Les pharisiens l’ont souvent critiqué, soupçonné et humilié. Mais ici, plutôt que de se plaindre ou de réagir aux attaques, il loue Dieu pour sa bienveillance. Cette prière de louange est inspirée par QUI Il est et par ce qu’il vit de l’intérieur.

Quand nous avons à faire à des gens trop conscients de leur supériorité, nous pouvons toujours choisir d’être petits. En réalité, nous ne perdons jamais. Nous en sortons très souvent gagnant. Nous nous brûlons moins les terminaisons nerveuses, nous gardons notre intégrité et la paix intérieure. C’est pour cela que Jésus rend grâce : ‘’Ce que tu as caché aux sages et aux savants, tu l’as révélé aux tout-petits’’. Est-ce vraiment Dieu qui cache quelque chose aux sages ou alors, c’est mon orgueil qui me rend souvent sourd et aveugle pour voir ce qui m’est révélé ? N’est pas l’orgueil humain qui empêche l’homme d’accueillir la bonne nouvelle de l’Evangile et de la vivre au quotidien ? C’est à juste titre que Jésus a dit ‘’Heureux les pauvres de cœur, le Royaume de Dieu est à eux’’. Alors, il n’y a pas de vacances pour témoigner de sa vie de chrétien par des louanges.

Notre société regorge de ces petits dont parle Jésus : ce sont les marginalisés, les migrants, les sans-abris, les victimes des trafics humains, les prostituées, les étrangers, les malades aux contagions redoutables, les prisonniers et bien d’autres…Quel est votre fardeau ? Pour ma part, tout me pèse et m’écrase.

Jésus ne brandit pas la loi pour juger. Il s’ouvre à tous et invite avec assez de bienveillance et de bonté : ‘’Venez à moi vous tous qui peinez sous le poids du fardeau’’! Alors, allons au Christ pour le rencontrer :  c’est vraiment chez lui que nous pouvons déposer notre fardeau. Ainsi, nous serons transformés et renouvelés de l’intérieur. Nous retrouverons la paix et la sérénité intérieures. L’opportunité est gratuitement offerte et elle est au choix. Par la prière et l’écoute, laissons à Dieu nos maladies, nos amertumes, nos sentiments de haine et de vengeance, de violence, de rancune, de soupçon, etc. Allons lui offrir nos peurs, nos doutes et nos incertitudes…Nous sommes tous invités à l’espérance. Et pour la vivre vraiment, donnons place à l’humilité. Car ‘’le Seigneur soutient tous ceux qui tombent, il redresse tous les accablés’’. Que Dieu nous décharge de nos fardeaux et nous redresse ! Amen !

 

 

 

Aside | This entry was posted in Non classé. Bookmark the permalink.