Homélie du dimanche 22 mars 2020 le Père Augustin a enregistré son homélie rien que pour nous

 QUATRIEME DIMANCHE DE CAREME ANNEE A

Première lecture : Samuel 16, 1b.6-7.10-13a

Psaume : 22

Deuxième Lecture : Ephésiens 5, 8-14

Evangile du jour : Jean 9 : 1-41

La liturgie de ce quatrième Dimanche de Carême nous invite à méditer sur la Lumière.

Dans l’Evangile, l’aveugle de naissance recouvre la vue au cours de sa rencontre avec Jésus. Du coup, sa vie change : il voit, il a droit à la parole et à la contradiction, il est écouté et il est reconnu par certains de son entourage. Il a désormais une place dans la société. Il témoigne de son expérience avec Jésus.

L’humanité est aujourd’hui assiégée par une pandémie qui défraye la chronique. Ses vraies origines restent encore mystérieuses. Elle frappe autant les forts que les faibles.

Oui, l’humanité est rattrapée par ses propres actes. A malin, malin et demi dit-on! Créé à l’image de Dieu et à sa ressemblance , l’homme oublie souvent qu’il n’est que Co-créateur et non le créateur. Le Psaume 8 nous dit que ‘’l’homme est créé un peu moindre qu’un dieu et qu’il est couronné de beauté’’ mais attention, nous ne sommes pas tout puissants, l’homme n’est pas Dieu.

Nos scientifiques, nos hommes d’Etats, les puissants de ce monde et même nos autorités religieuses, tous nous sommes à la croisée des chemins. Nos Eglises, nos Mosquées et couvents sont fermés. Que faire donc?

Dans l’Evangile, les Apôtres de Jésus lui demandent ‘’Qui a péché, lui ou ses parents, pour qu’il naisse aveugle’’ ? Nous serons aussi tentés de chercher les coupables de la pandémie ? Le principe de cause à effet s’applique ici. Tout est lié dans la Création de Dieu. Dieu ne fait rien au hasard. C’est toute une suite de conséquences. Chacun a sa part de responsabilité. C’est autant le riche que le pauvre : c’est la race humaine qui a failli. Nous sommes tous coupables parce que tous atteints de la cécité du péché et de l’orgueil. L’homme veut complètement écarter Dieu de sa propre création. Nous voulons arracher à Dieu la couronne qui lui est due.

Cette pandémie est une interpellation à la conscience profonde de l’homme. Ce Mal peut devenir une opportunité de conversion, de changement de perspectives et d’attitude envers le prochain et envers la Planète-Terre. Redonnons à la Planète-Terre sa dignité violée et bafouée et l’humanité re-vivra. Reconnaissons à Dieu la gloire qui lui est due, car il est le Créateur, le Tout-Puissant et le seul adorable qui mérite une couronne.

En acceptant d’aller nous laver dans la piscine de Siloé, comme l’aveugle de naissance, nous ne faisons que reconnaître nos limites et notre disponibilité à la grâce. C’est un signe d’humilité, un signe réparateur de l’alliance à jamais établie entre Dieu et nous. Car notre aveuglement nous empêche souvent de voir et de lire les signes des temps. Si nous admettons que nous sommes des aveugles, des êtres fragiles et vulnérables, limités et mortels Jésus nous fera voir. Mais si nous persistons dans l’arrogance et l’orgueil, l’humanité restera aveugle.

Ne laissons pas la peur nous faire perdre de vue l’essentiel : Dieu existe et par Jésus, son Fils Unique, nous pouvons le louer et l’adorer en esprit et en vérité. La peur est une forme de refus et de rejet de la présence de Dieu en nous et dans l’humanité. Ne cédons pas à la panique qui est aussi cruelle que le mal lui-même. Gardons courage, veillons et prions. L’humanité s’en sortira. Il n’y aura pas la fin du monde tant que le dernier des enfants de Dieu n’est pas converti. Soyons plus bienveillants envers nos proches, nos époux et épouses, nos enfants et nos parents, et nos collègues au travail. Rivalisons de générosité et de bonté. Supportons-nous les uns les autres par toute forme de fraternité humaine. Car la bénédiction de Dieu entre par toutes les fenêtres qui lui sont ouvertes. Nos petits gestes de bonté nous aideront à redonner à Dieu sa place dans l’humanité et dans chacun de nos cœurs asséché par la peur, le stress, la haine, la vengeance, l’injustice, l’exclusion, la discrimination et bien d’autres maux. Montrons assez de compassion envers toutes le victimes de ce drame et prions pour leurs défunts. Que Dieu nous pardonne et nous écoute. L’humanité a besoin de la grâce de Dieu pour bien voir. Ainsi, comme l’aveugle-né, chacun pourra dire : ‘’J’étais aveugle, mais à présent, je vois’’. Honorons Dieu, faisons sa volonté ; alors il nous exaucera et nous sauvera. Que Dieu nous prenne en grâce et qu’il nous bénisse. Bonne montée vers la Pâques de Jésus ! Amen !

 

En passant | Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.