Chronique du Père Augustin NDAH. LeTemps de Carême

       REPENTONS-NOUS DE NOS PECHES ECOLOGIQUES ET CULTIVONS

                                           LES VERTUS ECOLOGIQUES

Nous sommes principalement appelés à la Prière, à l’Aumône et au Jeûne. Tenant compte de la situation globalisée du virus Corona, nous pourrons donner un peu plus d’attention à notre environnement. Pour ce, nous vous suggérons de baser notre réflexion sur l’effort de carême en prêtant plus attention à notre Planète-Terre.

L’Encyclique du Pape François, ‘’LAudato Si’’ nous rappelle que ‘’ la crise écologique… est un appel à une profonde conversion intérieure…Cela implique aussi de reconnaître ses propres erreurs, péchés, vices ou négligences, et de se repentir de tout cœur, de changer intérieurement’’ (217-218). Au récent Synode de l’Amazonie, le péché écologique a été défini comme ‘’une action ou une omission contre Dieu, contre son prochain, la communauté et l’environnement’’. L’Homme est donc à la croisée des chemins car sa responsabilité est clairement engagée. L’Homme est entièrement responsable des souffrances infligées à la Planète et aussi de toutes ses répercussions sur lui et contre lui.

C’est peut-être le moment propice de nous situer par rapport aux Sept Péchés Capitaux (la Colère, l’Avarice, la Gourmandise, l’Envie, la Luxure, l’Orgueil et la Paresse). Une opportunité pour l’Homme de se demander où pourrait se trouve sa responsabilité par rapport au traitement injuste fait à la Planète-Terre.

Voudrions-nous prendre quelques minutes pour mener un examen de conscience sur les dérives humaines en nous basant sur les sept péchés Capitaux comme référence. A chaque semaine suffit sa ‘’Pitance Spirituelle’’.

 

       PREMIERE SEMAINE DE CAREME (Février 26- Février 29)

                                     PITANCE SPIRITUELLE

                   LE PECHE ECOLOGIQUE : L’ORGUEIL

Le Péché d’Orgueil, c’est la volonté démesurée l’homme de vouloir prendre la place de Dieu en l’écartant complétant de la Création (qui est pourtant son Œuvre).

Le Temps de Carême nous ramène à nous-mêmes et nous permet de redonner à Dieu sa place en nous et dans la Création.

                LA VERTU ECOLOGIQUE : L’HUMILITE

La Vertu de l’Humilité nous rappelle que c’est Dieu qui ‘’nous a créés un peu moindre qu’un dieu’’ (Psaume 8) et qu’aussi ‘’ nous sommes poussière et nous retournerons poussière’’. En dernier ressort, nous sommes créés et non créateurs. Notre bonheur est parfait quand nous acceptons de vivre entant que Co créateurs de Dieu, vrai Créateur. N’abusons donc pas de la bonté de Dieu.

            ACTE DE GUERISON : Le Jeûne, l’Aumône et la Prière.

C’est peut-être trop ordinaire mais ces trois points sont essentiels pour notre ‘’survie spirituelle’’. Mais attention : Si nous devons le faire pas par contrainte ou devoir alors ne commençons pas du tout. Voyons en ces exercices des efforts humains pour renouveler notre filiation à Dieu en vue de raffermir notre attachement en notre foi et notre espérance en Dieu, notre créateur. C’est aussi une forme d’exprimer notre compassion pour la Planète-Terre, victime de nos malices humaines. Dieu nous aime. Aimons-le en respectant notre Planète-Terre.

En passant | Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.