Les trois piliers pendant ce temps de Carême

Qu’est-ce que le Carême ?

Le Carême est une période de 40 jours durant lesquels les chrétiens se préparent spirituellement à célébrer la Pâques. Le temps de Carême nous aide à raviver notre foi et notre intimité avec Jésus par trois (3) piliers à savoir: la prière, le jeûne, et l’aumône.

Nous pouvons réussir notre effort de carême en imitant Jésus qui a résisté à toutes les tentations et manipulations de Satan par trois fois. D’où la nécessité de renouveler notre élan à la lecture de la Parole de Dieu.

La prière

Prier demande du temps, du silence et aussi une disposition d’esprit. Mais les exigences de notre société moderne nous en donnent rarement l’occasion. Jésus, en se retirant au désert, se libérait aussi des occupations de son milieu. Au désert, il a jeûné  pendant 40 jours et 40 nuits. Grâce à la prière il a résisté à toutes les tentations et manipulations de Satan(cf. Luc 4 :1-13, Evangile du premier dimanche de carême Année C). Le ‘’silence de la prière’’ nous permet de méditer la Parole de Dieu dans la sérénité et la quiétude. Bien qu’exigent, donnons-nous le plaisir de faire silence en nos vies. C’est à ce prix que nous ferons un voyage sincère vers nous-même afin de déboucher vers l’Essentiel. La prière nous permet de voir Dieu, d’entendre Dieu et d’écouter Dieu nous parler. Par la prière, saisissons ce temps de grâce pour nous laisser toucher par Dieu.

Le jeûne

Le jeûne est un exercice spirituel libre auquel nous invite le Temps de Carême. Nous pouvons donc jeûner en nous privant d’un repas dans la journée ou en réduisant la consommation des friandises ( s’abstenir de la viande le Mercredi des Cendres les vendredis de Carême). Le jeûne nous conduit à la ‘’maîtrise’’ de nos instincts. L’exercice du jeûne pourrait nous aider à améliorer nos relations interpersonnelles en familles, au travail et partout ailleurs. En somme, jeûner nous ouvre à une ‘’renaissance de vie’’ en Jésus.

L’Aumône ( le partage)

Bélisaire demandant l’aumône, Jacques-Louis David Paris, musée du Louvre © Photo RMN – Daniel Arnaudet

Par l’aumône, nous partageons avec les autres de ce que nous avons. Ce peut être le fruit de notre jeûne ou un acte supplémentaire de générosité fait envers le prochain dans le besoin. Ce peut être aussi de notre temps, de notre connaissance, de notre conseil ou une visite. La bonté, la solidarité et la générosité nous rendent certainement plus proches de Dieu. Et il suffit d’ouvrir les yeux du cœur pour identifier les besoins à côté. Et l’on peut aussi penser à ceux vivant loin de nous! Les formes de souffrance de l’humanité sont diverses : soyons parmi ceux qui agissent pour les éliminer.

Bon voyage à tous vers Pâques, Père Augustin, SMA

En passant | Cet article a été publié dans Non classé. Ajoutez ce permalien à vos favoris.